Il y a presque quarante ans ...

Monique Bollaerts

Ce qui, pour Monique Bollaerts, avait commencé en 1974 comme un voyage touristique en Inde avec une amie, a pris une tournure inattendue !

Dans un poste de mission près du village d’Anklav, situé dans l’état du Gujarat en Inde de l’Ouest, Monique découvrit le travail effectué par les Sisters of Jesus and Mary. Ces religieuses permettaient à des jeunes filles des familles les plus pauvres, en général des hors-castes ou Dalits, d’accéder à une formation scolaire. En outre, elles accueillaient des bébés et de très jeunes enfants, souvent des filles, dans une crèche.

Le cœur de Monique fut conquis par Harsad, un bébé de 6 mois. Elle décida de faire quelque chose pour lui et pour les autres enfants . La responsable ne demandait naturellement pas mieux.

C’est ainsi que Monique s’engagea à parrainer financièrement Harsad en versant régulièrement de l’argent.

Un pont entre 'ici' et 'là-bas' !

De retour en Belgique, Monique raconta son expérience à quelques amis. Enthousiasmés par cette forme de collaboration entre l’Inde et la Belgique, ils purent convaincre Monique qu’elle pourrait trouver ici de nombreux parrains et marraines pour les enfants indiens. Mais il fallait bien sûr faire connaître le projet.

C’est ainsi que Monique se mit à prêcher (littéralement !) et à parler dans les églises, devant des associations… L’effet boule de neige se mit en marche et l’asbl Shisha Seva fut fondée. Le nombre de parrains et marraines augmenta petit à petit de sorte que l’on put aider aussi des enfants d’autres postes de mission, garçons et filles.

Actuellement, Shisha Seva aide environ 1.400 enfants dans 26 postes de mission répartis dans 4 états indiens. Les parrains et marraines proviennent de Belgique et du Nord de la France.

La gestion administrative est aujourd’hui encore assurée par des bénévoles. Ce qui signifie que les frais de fonctionnement sont réduits au minimum et que presque tout l’argent peut être envoyé en Inde.