Quarante ans...

Quarante ans...

Shisha Seva - Parrainage Inde a quarante ans. Je me souviens des débuts balbutiants, une infrastructure à mettre en place. Depuis, nous avons une équipe de bénévoles bien rôdée, compétants en informatique et édition. Nous gérons courrier, déduction fiscale, comptes et paperasserie de tous genres.

Mais si nous avons appris, grandi, changé... que dire de l'Inde, ce pays en plein boum économique, avec ses villes et villages que l'on ne reconnaît plus, ce pays à la démographie galopante, ce pays qui s'ouvre sur l'Occident?

Retourner par exemple à Khambhat laisse un sentiment de paisible satisfaction. Le village d'antan est devenu une ville bien structurée. Les quartiers où logent désormais nos enfants, sont parmi les mieux tenus: simples, propres et calmes. Leurs parents, nos anciens, appliquent ce qu'ils ont appris et sont fiers de leur appartenance à cette grande famille que le père Lopetegui a fondé. C'est lui aussi qui, sans trop jouer de son influence, veillait à ce que les couples soient 'bien assortis' et que les enfants se retrouvent sur les mêmes bancs d'école.

Trois générations éduquées, et tout a changé.

Mais il y a d'autres missions où tout reste à faire. Le boum économique se ressent dans toute l'Inde, mais différemment. Si on peut constater qu'une classe moyenne s'est formée avec un réel pouvoir d'achat, ceux qui n'ont pas eu la chance de prendre le train en marche, se retrouvent plus démunis que jamais. Et c'est hélas la grande majorité. Pour ceux-ci, rien n'a changé, sauf que leur pouvoir d'achat diminue et que leur manque de formation les expose plus que jamais à l'exploitation.

Shisha Seva - Parrainage Inde a donc toujours sa raison d'être et les mêmes visées, à savoir: donner aux enfants les plus démunis en Inde la possibilité d'une formation qui doit leur permettre de trouver leur place dans cette nouvelle société.

Monique Bollaerts,

fondateur & président